Pour débuter cette semaine "Halloween" je vous propose un peu de littérature avec ce livre :

9782253124993-T

 

(source photo

 

Salem - Stephen King

"Le Maine, 1970. Ben Mears revient à Salem et s’installe à Marsten House, inhabitée depuis la mort tragique de ses propriétaires, vingt-cinq ans auparavant. Mais, très vite, il doit se rendre à l’évidence : il se passe des choses étranges dans cette petite bourgade. Un chien est immolé, un enfant disparaît, et l’horreur s’infiltre, se répand, aussi inéluctable que la nuit qui descend sur Salem."

Deuxième roman de Stephen King, il fut publié en 1975. Celui que j'ai lu est une réédition de 2009 avec en bonus deux nouvelles sur le village de Salem ainsi que des scènes originales coupées. 

Je ne connaissais pas ce roman avant de me rendre chez le libraire. Cela faisait un petit temps que je voulais lire un livre de cet auteur et il me semblait que le thème de cette semaine se prêtait bien pour enfin le découvrir . Mon choix se portait à la base sur "Carrie" ou "Dreamcatcher" mais j'ai quand même lu la quatrième de couverture de quelques autres de ses romans. Et je suis tombée sur "Salem". Le résumé m'a plu, car il faut savoir qu'après les zombies, les vampires sont mes créatures favorites. Et finalement ce qui m'a convaincue de le choisir fut cette accroche de l'auteur "Salem est l’un de mes meilleurs romans, l’un des plus effrayants aussi. Alors, éteignez la télévision, et parlons vampires dans la pénombre, je pense pouvoir vous faire croire en leur existence. » 

Je vous préviens, j'ai été assez déçue et mon avis est mitigé. Si je devais lui donner une note elle serait de 6/10.

Commençons par les points faibles du livre pour terminer sur une note positive. C'est un roman fort stéréotypé...rien de bien neuf sur les vampires.Trop classique et donc peu surprenant. Certes, je ne pense pas qu'il cherchait à innover le style mais du coup on devine trop rapidement  l'intrigue et finalement l'ensemble de l'histoire. Dès le début j'ai deviné qui allait mourir et qui allait vivre ainsi que la tournure des évènements. On peut dire qu'il y a un peu de recherche dans la mort de certains personnages, mais la plupart du temps c'est cousu de fils blanc. 

De plus l'histoire est lente...alors j'avais entendu dire que le point fort du roman c'était justement cette lenteur, la montée en puissance de l'horreur petit à petit...mais il y a lent et lent. Et là, franchement, certains passages m'ont ennuyée au point de les survoler plus que de réellement les lire.Je doutes d'ailleurs de l'intérêt de certains passages mais ce n'est qu'un avis personnel.

Parlons un peu des personnages. Le talent de Stephen King ressort mieux ici. Ils sont nombreux, certains ne sont que des figurants, d'autre sont importants et jouent un rôle majeur, mais tous ont une profondeur, même si celle-ci n'est décrite (avec brio) qu'en quelques lignes. Il arrive si bien à faire ressortir le pire de l'être humain, dans de simples petites phrases ou mises en situation. C'est troublant de vérité et parfois c'est là que l'horreur s'immisce le plus. J'ai eu parfois l'impression que les créatures sombres n'étaient pas celles que l'on pensait...il décrit si justement la bassesse humaine que certains personnages en deviennent dégoûtants et révoltants. 

Mais ce qui est une force de ce roman en devient aussi une faiblesse. Il est difficile de s'attacher aux personnages et d'être touché par leurs mésaventures. Ben Mears, premier rôle du livre, n'a rien de touchant. Il est dur de partager la souffrance de son passé, de comprendre cet homme meurtri ainsi que son attitude à certains moments de l'histoire. 

Vous me demanderez alors quels sont les points forts de ce roman? Et bien premièrement ça reste un roman de vampire...si comme moi vous aimez les caves sombres, les maisons qui font peurs et les jets d'eau bénite alors ce livre devrait vous contenter. Usant des classiques du genre, on retrouve tout ce qui fait un bon roman de vampire. Un poil moderne puisqu'il a essayé de transplanter ça à son époque (années 70). 

Deuxièmement, son écriture. C'est parfois acerbe, tantôt vulgaire, toujours féroce. Les mots sont justes, résumant à eux seuls les personnages et le contexte. Bien choisis, ils peignent dans l'esprit la scène qui se déroule sous les lignes. Et c'est ce qui pour moi a sauvé le roman et m'a permis de le finir. J'ai souri à certaines phrases, frissonné à d'autre, la nausée m'est parfois venue dans certains paragraphes et j'avoue avoir angoissé un petit peu.

Le bonus des deux nouvelles m'a beaucoup plu. Elles sont courtes mais vraiment passionnantes et je suis contente qu'elles aient été ajoutées. Par contre les scènes coupées n'apportent rien de plus à l'histoire (à mon sens).

Bref vous l'aurez compris...pour une première approche de l'auteur je n'ai pas été convaincue. Mais je vais quand même retenter un de ses romans pour ne pas rester sur une  mauvaise impression. Je finirais en disant que ce n'est pas le livre le plus urgent à découvrir de lui mais que si vous aimez cet auteur il me semble intéressant de le lire afin d'entrevoir un peu plus toute la palette d'horreur qu'il peut offrir.