9782253194958-T

(source photo)

"Moi, Malala je lutte pour l'éducation et je résiste aux talibans" 

Malala Yousafzaï

Edition d'origine Calmann-Levy, 2014, 424 pages

Résumé : 

"Quand les talibans prirent le contrôle de la vallée du Swat, au Pakistan, une toute jeune fille éleva la voix. Refusant l’ignorance à laquelle la condamnait le fanatisme, Malala Yousafzaï résolut de se battre pour continuer d’aller à l’école. Son courage faillit lui coûter la vie : en octobre 2012, à 15 ans, elle est grièvement blessée d’une balle dans la tête. Cet attentat censé la faire taire l’a au contraire confortée dans son engagement en faveur de l’éducation des filles dans son pays et, au-delà, des millions d’enfants non scolarisés de par le monde. Ce livre est le récit bouleversant d’une famille exilée à cause du terrorisme, de parents courageux qui, dans une société où les garçons sont rois, ont manifesté un amour immense à leur fille et l’ont encouragée à s’instruire, à écrire, à dénoncer l’insoutenable et à exiger, pour toutes et tous, l’accès au savoir."

 

J'ai eu envie de vous parler de ce livre que je viens de lire même s'il ne parle pas de la cause animale. Je trouve qu'il est aussi intéressant de parler de ces livres "humains" pleins de leçons de vie, d'humanité et d'humilité. Parce qu'à mon sens il n'y a pas deux combats : les droits des hommes et les droits des animaux...l'un prédominant sur l'autre, avec un choix à faire entre les deux. Pour moi ils sont tous les deux essentiels et complémentaires. 

 

Malala, c'est cette jeune Pakistanaise qui ose parler, qui ose s'exprimer sur l'éducation des filles dans un pays où les talibans font régner la peur. Parce que pour elle l'éducation est un droit et que rien ne peut l'empêcher de se battre pour ce droit. Fille ou garçon, chacun à droit à être scolarisé, à apprendre, à s'enrichir.

Ce livre raconte sa vie et son combat. Elle aborde la vie dans sa belle région du Swat avant les talibans et puis pendant. Victime le 9 octobre 2012 d'un attentat orchestré par ces derniers elle se retrouve exilée en Angleterre. Elle parle de cet attentat et de l'après, avec son hospitalisation, son transfert vers Birmingham, sa revalidation,...

C'est un livre très enrichissant. J'y ai appris beaucoup de chose sur l'histoire du Pakistan, la culture Patchounes, l'éthnie de Malala et sa famille, mais aussi des conditions de vie sous la talibanisation. Lucide et mature, Malala ne tient pas sa langue dans sa poche. Ses paroles sont pleines de bon sens, d'humilités et de sincérités. On sent l'importance que prend pour elle le besoin de s'exprimer, de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Elle est courageuse et sait ce qu'implique son combat ainsi que les risques qu'elle prend à s'exprimer publiquement.

Je ne peux que conseiller ce livre qui montre à quel point, même sous l'oppression,il faut continuer à se battre pour ses idéaux. Elle sait qu'elle ne fait rien de mal et que son combat pour l'éducation est légitime même si beaucoup de gens sont contre elle. Plutôt que d'être paralysée par la peur, elle est poussée par un soucis de dire la vérité : l'éducation pour les filles n'est pas un mal, c'est un droit. Un droit universel.

Mais derrière tout son combat on découvre aussi un récit quotidien, sa vie, ses amis, sa famille. Et c'est cette dimension à taille humaine qui rend le récit encore plus poignant. Tout le monde peut se reconnaître en Malala, ce n'est pas une de ces héroïnes inaccessibles. A la fin du livre on a l'impression de la connaître et on a qu'une seule envie : lui dire de continuer et l'encourager tout en espérant qu'elle puisse retourner dans son pays comme elle le souhaite tellement.